En-tête En-tête En-tête
Confédération Française de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteurs


INFOS COVID-19

SUIVEZ LES DERNIERES INFORMATIONS RELATIVES AU COVID-19 SPECIFIQUES AUX BOUCHERS ET BOUCHERS-CHARCUTIERS EN CLIQUANT ICI !

LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Le 16 octobre, journée de lutte contre le gaspillage alimentaire, les artisans bouchers de France fêtent 1 an de partenariat entre leur Confédération et l'application anti-gaspi PHENIX Un an de partenariat c'est : 5000 paniers vendus 34 tonnes de CO2 évitées 2.5 kg par panier moyen 1 000 000...

Le 16 octobre, journée de lutte contre le gaspillage alimentaire, les artisans bouchers de France fêtent 1 an de partenariat entre leur Confédération et l'application anti-gaspi PHENIX

Un an de partenariat c'est :

5000 paniers vendus
34 tonnes de CO2 évitées
2.5 kg par panier moyen
1 000 000 d'utilisateurs contre 200 000 en début de partenariat
4.83/5 la note moyenne des artisans bouchers sur Phenix !


Vous êtes consommateurs et souhaitez en savoir plus sur Phenix ? Rendez-vous sur https://wearephenix.com et téléchargez l'appli sur votre smartphone.

Vous êtes artisan boucher et souhaitez proposer vos préparations sur l'application Phenix ? Rendez-vous sur
https://contenu.wearephenix.com/landing-page-contact-bouchers

« Promo Jeunes, métiers de la viande » et la CFBCT offrent aux apprentis des CFA le Manuel de l'apprenti boucher

« PROMO JEUNES, MÉTIERS DE LA VIANDE » ET LA CFBCT OFFRENT AUX APPRENTIS DES CFA LE MANUEL DE L'APPRENTI BOUCHER

Suite au Conseil d'administration de Promo Jeunes du 1er juillet dernier, a été décidé de fournir, gratuitement, à l'ensemble des CFA en faisant la demande, des exemplaires du Manuel de l'apprenti boucher, édité par la CFBCT. Cette action vise à soutenir la formation de nos jeunes et fait suite...

Suite au Conseil d'administration de Promo Jeunes du 1er juillet dernier, a été décidé de fournir, gratuitement, à l'ensemble des CFA en faisant la demande, des exemplaires du Manuel de l'apprenti boucher, édité par la CFBCT.
Cette action vise à soutenir la formation de nos jeunes et fait suite à la diffusion, cet été, d'une affiche de promotion de la filière apprentissage.

Il réaffirme le soutien et de nos organisations professionnelles envers les apprentis et leurs formateurs ainsi que les prochaines actions projetées.

ANVOL, INAPORC ET INTERBEV S'INTERROGENT SUR LE SOUTIEN DE BPI FRANCE À L'ENTREPRISE « LES NOUVEAUX FERMIERS » ET ÉCRIVENT AU PREMIER MINISTRE

Suite à la communication faisant actuellement la promotion des « Nouveaux Fermiers », une nouvelle structure financée par des investisseurs privés tels que Xavier Niel, patron de Free, et utilisant les dénominations propres à la viande pour commercialiser leurs produits végétaux, les Interprofessions ANVOL, INAPORC et INTERBEV ont écrit conjointement au Premier Ministre le 23 septembre dernier. En effet, les professionnels des filières Elevage...

Suite à la communication faisant actuellement la promotion des « Nouveaux Fermiers », une nouvelle structure financée par des investisseurs privés tels que Xavier Niel, patron de Free, et utilisant les dénominations propres à la viande pour commercialiser leurs produits végétaux, les Interprofessions ANVOL, INAPORC et INTERBEV ont écrit conjointement au Premier Ministre le 23 septembre dernier.
En effet, les professionnels des filières Elevage et Viande françaises ne peuvent accepter qu'une entreprise « s'affranchisse ainsi des règles de la concurrence et de la transparence vis-à-vis du consommateur ». Elles dénoncent notamment une stratégie visant à profiter de l'image culinaire de la viande – en usurpant le terme « fermier » pourtant protégé juridiquement, ainsi que tous les « codes » de la viande – pour finalement dénigrer les produits des filières françaises d'élevage. En outre, au-delà du terme « fermier », cette entreprise enfreint la loi n°2020-699 du 10 juin 2020 relative à la transparence de l'information sur les produits agricoles et alimentaires, en commercialisant et promouvant des « steak », des « aiguillettes » et des « nuggets » qui ne contiennent pas de viandes, quand ces dénominations doivent désormais être réservées aux produits carnés.
Au regard de ces irrégularités, les interprofessions interrogent donc le Premier Ministre sur le choix de BPI France d'avoir financé un tel projet. Déterminées à agir pour faire appliquer la loi et protéger les emplois de leur secteur, ANVOL, INAPORC et INTERBEV assignent les « Nouveaux Fermiers » en justice et souhaitent que le Gouvernement prenne également ses responsabilités dans ce dossier, « pas seulement pour garantir aux professionnels de nos filières la protection à laquelle ils ont droit, mais aussi pour permettre aux consommateurs d'accéder à une information non-trompeuse, fiable, objective et transparente ».
La CFBCT, membre d'Interbev, d'Inaporc et d'Anvol, est totalement associée à cette démarche interprofessionnelle et vous tiendra informés prochainement des suites du dossier.

NOUVELLES AIDES POUR LES EMPLOYEURS AIDES À L'APPRENTISSAGE

Deux décrets publiés au Journal officiel du 25 août 2020 précisent les modalités de mise en œuvre de l'aide aux employeurs d'apprentis et de la prise en charge financière de la période de formation en CFA suivie par les personnes en recherche de contrat d'apprentissage. Une aide versée sans condition pour les entreprises de moins 250 salariés Pris en application de la loi de finances rectificative pour 2020, ces décrets prévoient...

Deux décrets publiés au Journal officiel du 25 août 2020 précisent les modalités de mise en œuvre de l'aide aux employeurs d'apprentis et de la prise en charge financière de la période de formation en CFA suivie par les personnes en recherche de contrat d'apprentissage.

Une aide versée sans condition pour les entreprises de moins 250 salariés

Pris en application de la loi de finances rectificative pour 2020, ces décrets prévoient notamment :
? Une aide en faveur des employeurs qui recrutent des jeunes en contrat d'apprentissage ;
? Une aide en faveur des employeurs qui recrutent des jeunes en contrat de professionnalisation ;
? Le prolongement de l'accueil des jeunes en recherche d'un contrat d'apprentissage en Centre de Formation d'apprentis (CFA) de 3 à 6 mois pour les formations débutantes entre le 1er août et le 31 décembre 2020.
Ces aides sont versées pour tout contrat d'apprentissage ou de professionnalisation conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

Elles visent un diplôme ou un titre à finalité professionnelle équivalent au plus au niveau 7 (niveau Master) du cadre national des certifications professionnelles ou un certificat de qualification professionnelle, ainsi que les contrats conclus en vue d'acquérir des compétences ciblées, et s'élèvent à :
? 5 000 euros maximum pour le recrutement d'un alternant mineur ;
? 8 000 euros maximum pour le recrutement d'un alternant majeur.
Ces aides permettront aussi aux entreprises de prendre en charge une partie des frais de transports, de restauration et le cas échéant d'hébergement des apprentis en CFA.
Ces aides s'adressent également aux entreprises de 250 salariés et plus justifiant d'un pourcentage minimal de salariés en contrat d'apprentissage ou en contrat de professionnalisation dans leurs effectifs au 31 décembre 2021 apprécié selon les modalités définies par le décret.

Aide à l'embauche des jeunes

Le décret n°2020-982 publié au Journal officiel du 6 août 2020 porte création en application de la loi de finances rectificative pour 2020 du 30 juillet 2020 d'une aide à l'embauche des jeunes de moins de 26 ans par une entreprise ou une association.
? 4000 euros au maximum par salarié.
Ce décret définit les conditions d'éligibilité et les modalités de versement de cette aide qui s'élève à au plus 4000 euros par salarié.

Ce décret précise notamment :
? L'embauche de jeunes de moins de 26 ans doit être réalisée dans le cadre d'un contrat à durée indéterminée ou à durée déterminée d'une durée d'au moins trois mois dont la rémunération est inférieure ou égale à deux fois le salaire minimum de croissance ;
? Que ces embauches doivent également être réalisées dans une période de six mois à compter du 1er août 2020.
Les demandes d'aides pourront ensuite être adressées à l'Agence de services et le versement de l'aide interviendra à compter du 1er octobre 2020 et dans un délai maximal de quatre mois suivant la date de début du contrat de travail.

Conjointes, conjoints : une formation vous est dédié(e)s !

CONJOINTES, CONJOINTS : UNE FORMATION VOUS EST DÉDIÉ(E)S !

Depuis le lancement de ses travaux, la commission des conjoint(e)s de la CFBCT s'intéresse aux problématiques propres aux conjoint(e)s des chefs d'entreprise dans le secteur de la boucherie artisanale. C'est ainsi qu'elle a lancé en 2017 une grande enquête visant à leur donner la parole, et d'en savoir plus...

Depuis le lancement de ses travaux, la commission des conjoint(e)s de la CFBCT s'intéresse aux problématiques propres aux conjoint(e)s des chefs d'entreprise dans le secteur de la boucherie artisanale. C'est ainsi qu'elle a lancé en 2017 une grande enquête visant à leur donner la parole, et d'en savoir plus sur leurs besoins. Les résultats de cette enquête ont montré que les conjoint(e)s de nos entreprises souhaitaient pouvoir suivre des formations sur des thématiques diverses : la découpe de base, la gestion, les ressources humaines, la communication…

Forte de ce constat, la commission des conjoint(e)s de la CFBCT s'est rapprochée de l'Ecole référente en la matière, l'Ecole supérieure des métiers de la viande (ENSMV), à Paris, pour travailler ensemble sur des modules de formation. Le résultat : la création de 4 modules de formation de 2 jours, répondant à différentes problématiques. Les conjoint(e)s pourront faire le choix de suivre un ou plusieurs modules, en fonction de leurs besoins. Ces formations seront disponibles dès le mois d'octobre 2020, n'hésitez pas à vous rapprocher de l'ENSMV pour tout renseignement.

Module 1 | Commerce - réseaux sociaux
Date : 5-6 octobre 2020 / Durée de la formation : 2 jours / Lieu : ENSMV – Paris
A l'issue de cette formation, le conjoint sera capable de mettre en valeur les pièces de viande à travers les découpes de base et la présentation en vitrine, d'argumenter et de garantir le succès des ventes, et de communiquer sur les réseaux sociaux.

Module 2 | Gestion
Date : 19-20 octobre 2020 / Durée de la formation : 2 jours / Lieu : ENSMV – Paris
A l'issue de cette formation, le conjoint sera capable de renseigner et de maîtriser l'outil de gestion informatique, d'établir les prix de vente des produits carcasses et déterminer la rentabilité de ses produits.

Module 3 | Ressources humaines
Date : 2-3 novembre 2020 / Durée de la formation : 2 jours / Lieu : ENSMV – Paris
A l'issue de cette formation, le conjoint sera capable de trouver sa place dans l'entreprise, savoir mener à bien un entretien professionnel, connaître la législation en droit du travail et gérer les relations sociales en interne.

Module 4| Charcuterie-Traiteur
Date : 16-17 novembre 2020 / Durée de la formation : 2 jours / Lieu : ENSMV – Paris
A l'issue de cette formation, le conjoint sera capable de maîtriser les bases de la fabrication des produits de charcuterie-traiteur et d'avoir un outil de production adapté, tout en maitrisant les règles d'hygiène, de traçabilité et les allergènes.

La finale MAF a pu avoir lieu !

LA FINALE MAF A PU AVOIR LIEU !

Dimanche 28 et lundi 29 juin, s'est tenue, à l'Ecole Nationale Supérieure des Métiers de la Viande (Paris), la finale du concours « un des Meilleurs Apprentis bouchers de France » (MAF), organisé par la CFBCT. Initialement prévue à Ajaccio, cette manifestation, qui réunit chaque année l'élite...

Dimanche 28 et lundi 29 juin, s'est tenue, à l'Ecole Nationale Supérieure des Métiers de la Viande (Paris), la finale du concours « un des Meilleurs Apprentis bouchers de France » (MAF), organisé par la CFBCT.
Initialement prévue à Ajaccio, cette manifestation, qui réunit chaque année l'élite de l'apprentissage, avait dû être reportée en raison de la crise sanitaire.
Dès l'annonce des mesures de déconfinement, les équipes de la Confédération et de l'ENSMV se sont mis à la tâche, réalisant la prouesse d'organiser en un temps record l'épreuve dans les locaux de l'ENSMV, tout en garantissant la sécurité des jeunes et du jury.
A l'issue d'une finale de haut niveau et de l'exposition des œuvres, les jeunes se sont retrouvés dans la cour du 37 Bd Soult avec leurs maîtres d'apprentissage, formateurs, accompagnateurs et en présence des partenaires de l'événement, pour la proclamation des résultats.
A noter cette année – pour la première fois – la présence de la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France (SNMOF), représentée par Jean-François Girardin (président) et Michel Bellanger (vice-président, président du concours MAF de la SNMOF), qui conviera à la Sorbonne les trois lauréats, à l'instar de ceux de la précédente édition qui ont participé à une cérémonie en Sorbonne le 12 février dernier.
Les discours passés, trois jeunes ont été désignés MAF 2020. Il s'agit de :

Pierre Bablée, région Bretagne.
Benjamin Guérin, région Centre Val-de-Loire.
Dorian Ménager, région Pays de la Loire.


Le prix Médicis est quant à lui décerné à Emeric Lavoine, de la région Auvergne-Rhône-Alpes, pour la qualité de son projet professionnel.
Il se l'est vu remettre par Christian Martin, président de Médicis, accompagné de François Sillier, administrateur de Médicis.
Un immense bravo à l'ensemble des participants ainsi qu'à tous ceux qui ont pris part à l'aventure.

Reportage complet à retrouver dans La Boucherie Française de septembre.

Formation : la filière boucherie se dote d'une licence professionnelle

FORMATION : LA FILIÈRE BOUCHERIE SE DOTE D'UNE LICENCE PROFESSIONNELLE

Mini-révolution dans le domaine de la formation. Alors que le confinement a chamboulé l'orientation professionnelle, la filière boucherie artisanale continue d'avancer pour enrichir encore plus son offre de formation. Année après année, le métier attire toujours plus de candidats dans ses rangs et renforce...

Mini-révolution dans le domaine de la formation.

Alors que le confinement a chamboulé l'orientation professionnelle, la filière boucherie artisanale continue d'avancer pour enrichir encore plus son offre de formation.

Année après année, le métier attire toujours plus de candidats dans ses rangs et renforce aujourd'hui sa palette de formations avec l'arrivée d'une licence professionnelle. Assez exceptionnel dans le secteur de l'artisanat.

En partenariat avec l'ISFFEL et l'IUT de Montreuil-Université Paris 8, l'Ecole nationale supérieure des métiers de la viande (ENSMV), référence du métier en la matière, lance dès la rentrée de septembre une licence professionnelle « commerce, boucher, manager » afin de former aux techniques avancées du commerce et de la distribution. A l'origine du projet, la Fédération de la Boucherie de Bretagne, Interbev Bretagne et l'ISFFEL.

Dispensée en partenariat avec l'Université Paris-8, elle permettra à tout titulaire d'une qualification boucherie ou d'un diplôme de l'enseignement supérieur de niveau bac +2, de se former pour devenir un futur responsable, expert dans des domaines aussi vastes que le marketing, la commercialisation, la gestion de gamme, le digital, la logistique, l'analyse des coûts et le management.

Ce projet soutenu par la Confédération Française de la Boucherie confirme le nouveau projet de l'ENSMV qui cherche à accompagner les jeunes bouchers dans leur montée en compétences.

Elle répond ainsi à une demande accrue des professionnels souhaitant développer leurs compétences et aux attentes de salariés diplômés, cadres, du secteur privé ou public, souhaitant se reconvertir dans la boucherie artisanale. Un secteur qui attire chaque année, en plus des 10 000 jeunes en apprentissage, plus de 1500 adultes qui font le choix de la reconversion.

Le 24 juin à 14H30, l'ENSMV présentera officiellement, par visioconférence, la licence professionnelle aux personnes intéressées pour faire partie de la première promotion !

L'U2P lance une cellule d'accompagnement psychologique

L'U2P LANCE UNE CELLULE D'ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE

L'U2P et ses organisations membres mettent en place le 20 mai une plateforme d'écoute et d'accompagnement psychologique des chefs d'entreprise de proximité grâce à un numéro national d'appel gratuit : le 09 85 607 727, ouvert 7 jours sur 7 de 8h à 20h. Pour répondre à l'inquiétude et parfois la grande...

L'U2P et ses organisations membres mettent en place le 20 mai une plateforme d'écoute et d'accompagnement psychologique des chefs d'entreprise de proximité grâce à un numéro national d'appel gratuit : le 09 85 607 727, ouvert 7 jours sur 7 de 8h à 20h.
Pour répondre à l'inquiétude et parfois la grande détresse causées par la crise actuelle, l'U2P a cherché les moyens de rompre l'isolement des chefs d'entreprise, en leur permettant de libérer leur parole et d'évoquer leurs difficultés avec des professionnels de confiance.

Ce numéro d'appel gratuit permet d'entrer en dialogue avec l'un(e) des trente psychologues mis à disposition. Sa mise en place est rendue possible par l'UNAPL et ses deux fédérations membres représentant les psychologues, le Groupement syndical des praticiens de la psychologie, psychothérapie, psychanalyse en libéral (PSY'G) et le Syndicat national des psychologues (SNP), ainsi que par le cabinet de psychologues en ligne BeMyPsy.
« Protéger les artisans, les commerçants et les professionnels libéraux est une priorité, affirme le président de l'U2P Alain Griset. La proximité et au cœur de leur métier et les Français en auront plus que jamais besoin. Il faut leur donner les moyens de reprendre leur activité sans compromis pour leur santé, celle de leurs salariés ou celle de leurs clients et patients. Au-delà, il faut également prêter une attention toute particulière à leur santé psychologique, car les difficultés de ces dernières semaines font peser un risque d'isolement croissant sur les chefs d'entreprise, qui voient leurs responsabilités s'alourdir et leur visibilité sur l'avenir se réduire. »

Depuis le début de la pandémie, l'U2P et ses cinq organisations membres (CAPEB, CGAD, CNAMS, UNAPL et CNATP) travaillent sans relâche, en particulier auprès du gouvernement et des organismes de protection sociale, pour bâtir un arsenal complet d'aides aux entreprises de proximité. L'U2P propose une synthèse actualisée en continu de ces aides sur son site u2p-france.fr.

Adoption de la proposition de loi « relative à la transparence de l'information sur les produits alimentaires »

ADOPTION DE LA PROPOSITION DE LOI « RELATIVE À LA TRANSPARENCE DE L'INFORMATION SUR LES PRODUITS ALIMENTAIRES »

INTERBEV ET INAPORC SE FÉLICITENT DE L'ADOPTION DE L'ARTICLE INTERDISANT L'UTILISATION DES DÉNOMINATIONS ANIMALES POUR PROMOUVOIR OU COMMERCIALISER DES PRODUITS CONTENANT DES PROTÉINES VÉGÉTALES   Paris, le 28 mai 2020 - La proposition de loi « relative à la transparence de l'information sur les produits...

INTERBEV ET INAPORC SE FÉLICITENT DE L'ADOPTION DE L'ARTICLE INTERDISANT L'UTILISATION DES DÉNOMINATIONS ANIMALES POUR PROMOUVOIR OU COMMERCIALISER DES PRODUITS CONTENANT DES PROTÉINES VÉGÉTALES
 
Paris, le 28 mai 2020 - La proposition de loi « relative à la transparence de l'information sur les produits alimentaires » a été définitivement adoptée le 27 mai 2020 à l'Assemblée Nationale et, avec elle, une disposition importante visant l'interdiction de l'utilisation des dénominations animales (steak, filet, saucisse ...) pour les produits contenant des protéines végétales.
 
Les Interprofessions INTERBEV et INAPORC se félicitent de l'adoption de cette mesure législative, qui apportera, lorsqu'elle sera appliquée, un vrai progrès en matière de transparence de l'information délivrée au consommateur. C'est pourquoi, elles demandent au Gouvernement de prendre sans attendre le décret d'application de cette mesure pouvant être mise en place rapidement par la France.
En effet, cette dernière n'est pas dans l'obligation d'attendre une éventuelle évolution du droit européen pour imposer cette interdiction, nécessaire afin de limiter tout risque de tromperie du consommateur, sur son marché.