En-tête En-tête En-tête
Confédération Française de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteurs


INFOS COVID-19

SUIVEZ LES DERNIERES INFORMATIONS RELATIVES AU COVID-19 SPECIFIQUES AUX BOUCHERS ET BOUCHERS-CHARCUTIERS EN CLIQUANT ICI !

INTERBEV LANCE LA NOUVELLE SAISON DE SA CAMPAGNE DE COMMUNICATION COLLECTIVE : « Et si la liberté c'était d'être flexitarien ? »

INTERBEV LANCE LA NOUVELLE SAISON DE SA CAMPAGNE DE COMMUNICATION COLLECTIVE : « ET SI LA LIBERTÉ C'ÉTAIT D'ÊTRE FLEXITARIEN ? »

La saison 2 de la campagne de communication collective INTERBEV « Aimez la viande, mangez-en mieux. »/Naturellement Flexitariens, créée sous l'impulsion de la commission communication collective d'INTERBEV, présidée par Jean-François Guihard, est lancée, avec un nouveau film publicitaire mettant toujours en...

La saison 2 de la campagne de communication collective INTERBEV « Aimez la viande, mangez-en mieux. »/Naturellement Flexitariens, créée sous l'impulsion de la commission communication collective d'INTERBEV, présidée par Jean-François Guihard, est lancée, avec un nouveau film publicitaire mettant toujours en scène Thomas, entouré cette fois de ses amis : « Et si la liberté c'était d'être flexitarien ? ».

Plus qu'une campagne, « Aimez la viande, mangez-en mieux. » est un véritable mouvement collectif qui met en lumière les nombreux atouts de la filière en matière d'environnement, de protection animale et d'alimentation durable. Elle s'adresse aux citoyens qui s'interrogent sur leur consommation de viande mais souhaitent continuer à en manger de façon plus réfléchie. En somme des flexitariens, libres et avisés, qui considèrent que la viande a toute sa place dans une alimentation équilibrée si elle est consommée en juste quantité.

C'est pour ce « Mangez mieux », porté par cette campagne, que toute la filière s'engage depuis plusieurs années, auprès du consommateur, à produire une viande de qualité, responsable et durable.

Un nouveau spot publicitaire
A l'heure où les citoyens sont assaillis de règles et de conseils à suivre pour mieux manger, ce nouveau film publicitaire prône le « manger mieux » à travers la notion de liberté.
Thomas, personnage principal du premier film de la campagne « Aimez la viande, mangez-en mieux. » signée « Naturellement Flexitariens », est de retour à l'écran mais cette fois-ci il n'est pas seul ! Ses amis, eux aussi flexitariens, sont des consommateurs aux vies et habitudes très différentes mais dont l'intention commune est de privilégier une alimentation de qualité. Ils ne tiennent pas compte des injonctions et incarnent tous une manière de mieux manger, moderne et propre à chacun d'eux. Ce « manger mieux » les rassemble en dépit de leurs singularités. Soucieux de leur alimentation, chacun à leur manière, à leur rythme et pour des raisons qui leur sont propres, ils sont libres.

Et si la liberté, c'était d'être flexitarien ?
Être flexitarien, c'est simplement manger des aliments variés et de qualité.
Et pour une viande responsable et durable, vous pouvez compter sur toute une filière.

La Campagne « Aimez la viande, Mangez-en mieux. » : Une diffusion multicanale
La campagne collective de la nouvelle saison « Aimez la viande, Mangez-en mieux. » signée « Naturellement Flexitariens » se déroulera en deux temps. Une première vague de diffusion est prévue au printemps, du 11 avril au 2 mai 2021 et une seconde vague à l'automne prochain.
Chaque vague media est composée d'un volet télévision, d'un volet Vidéo on-line (TV de rattrapage, Youtube, sites médias) et d'un volet sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Snapchat).
Au-delà de la diffusion des séquences du film publicitaire, le volet réseaux sociaux fait également l'objet de nombreuses publications autour du « manger sain, manger bon » et des engagements de la filière Elevage et Viande pour le « manger mieux ».
Les internautes pourront aussi retrouver plus d'informations sur ses engagements en matière de production responsable et durable sur le site Internet « Naturellement-flexitariens.fr », qui accueillera bien entendu le nouveau spot publicitaire.



Nous vous invitons à relayer largement ce nouvel opus de la campagne collective :
Partagez le film publicitaire, accessible notamment sur https://www.naturellement-flexitariens.fr/
Retrouvez aussi la campagne sur YouTube et sur les réseaux sociaux : @NaturellementFlexitariens (Facebook, Instagram) et @LesFlexitariens (Twitter).
Retrouvez également le communiqué de presse en PJ.

Jean-François Guihard : « une démarche collective »

« Chers collègues,
Nous comptons sur vous pour continuer à porter ce message collectif, qui s'adosse à la démarche sociétale d'une filière engagée, responsable et durable. Avec la commission communication collective d'Interbev que j'ai l'honneur de présider, nous avons fait le choix d'une communication audacieuse, qui avait été saluée lors du lancement de la 1ère campagne « Aimez la viande, mangez-en mieux »/Naturellement Flexitariens au Salon de l'Agriculture en 2019. Je suis convaincu que cette 2ème édition, qui fait référence aux discours d'actualité, saura marquer les esprits et incitera les Français, notamment les plus jeunes, à consommer des viandes de qualité et à pousser la porte de leurs artisans bouchers », explique Jean-François Guihard, président de la CFBCT et de la commission communication collective d'Interbev.

Mairies « vertes » : stop au carnage !

MAIRIES « VERTES » : STOP AU CARNAGE !

La Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT) dénonce – en dehors de toutes querelles politiques – la décision doctrinaire de la Mairie de Lyon qui supprime la viande des cantines scolaires, soi-disant afin de fluidifier le service. Après la fin du sapin, « arbre mort...

La Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT) dénonce – en dehors de toutes querelles politiques – la décision doctrinaire de la Mairie de Lyon qui supprime la viande des cantines scolaires, soi-disant afin de fluidifier le service.
Après la fin du sapin, « arbre mort de Noël » à Bordeaux, on assiste à une nouvelle tartufferie d'élus « verts » au service d'une idéologie.
Dans la ville de Bocuse et place forte de la charcuterie française, la Mairie préfère, par clientélisme, priver les enfants de viande, et pour certains issus de milieux modestes, du seul repas équilibré de la journée.
Il est du devoir de nos élus de garantir aux enfants une alimentation adaptée à leurs besoins nutritionnels.
Les artisans bouchers-charcutiers militent depuis toujours (et n'ont pas attendu les idéologues de la Mairie de Lyon) pour une alimentation de qualité, saine, variée et de saison. La viande fait partie de cet équilibre alimentaire.
Pour Jean-François GUIHARD, président de la CFBCT : « le Covid-19 a le dos large ! Hasard du calendrier ? Cette annonce intervient à une période où l'on célèbre traditionnellement l'agriculture et la gastronomie française à l'occasion du Salon international de l'Agriculture. Elle est une insulte à l'ensemble des professionnels de la filière qui ont été mobilisés tout au long de la crise sanitaire pour nourrir les Français ».

MADE in VIANDE

MADE IN VIANDE

Les Rencontres MADE in VIANDE : cette année plus que jamais, mobilisez-vous ! Renouvelons ensemble un succès collectif avec la 6ème édition des Rencontres MADE in VIANDE du 24 au 31 mai 2021, qui cette année sera l'un des événements de la Semaine de l'agriculture française, temps fort dédié...

Les Rencontres MADE in VIANDE : cette année plus que jamais, mobilisez-vous !

Renouvelons ensemble un succès collectif avec la 6ème édition des Rencontres MADE in VIANDE du 24 au 31 mai 2021, qui cette année sera l'un des événements de la Semaine de l'agriculture française, temps fort dédié à nos filières mobilisées chaque jour pour une alimentation de qualité.
Ouvrons nos portes et partageons avec le public nos métiers, nos expériences et nos valeurs, à travers un échange positif et vrai. Renouons des liens parfois quelque peu distancés dans le contexte sanitaire de ces derniers mois.

C'est l'occasion de montrer à l'ensemble des Français que la filière Elevage et Viande occupe une place importante dans leur quotidien, parce qu'elle nourrit des millions de citoyens et s'engage auprès d'eux en faveur du « manger mieux » en produisant une viande de qualité, responsable et durable. Elle contribue par ailleurs à préserver la richesse et la diversité des paysages français.

Retour sur les années précédentes
Organisées depuis 2014 par INTERBEV, ses fédérations nationales, ses comités régionaux, et rejoint en 2018 par INAPORC, les Rencontres MADE in VIANDE sont devenues LE rendez-vous annuel entre les hommes et les femmes de la filière et les consommateurs. Des moments d'échanges, en toute transparence, qui permettent de partager le quotidien des professionnels et de montrer aux Français leur engagement pour le « manger mieux ». Familles, scolaires, jeunes en recherche d'emploi ou en reconversion professionnelle, mais aussi élus locaux ou médias, apprécient ces contacts en direct du terrain… ce qui fait la force de ces Rencontres.

Artisans bouchers… c'est à vous !
En conformité avec les règles sanitaires en vigueur, tous les maillons de la filière Élevage et Viande sont invités à ouvrir leurs portes au public. Chaque année, les consommateurs montrent beaucoup d'intérêt et de plaisir à visiter des lieux auxquels ils n'ont rarement, voir jamais accès…
C'est à vous, artisans bouchers, charcutiers ou tripiers de faire découvrir ou redécouvrir votre métier et d'aborder les sujets qui vous tiennent à cœur.
C'est à vous, de faire partager les valeurs, le goût et la qualité des produits du terroir français, auxquels les consommateurs sont toujours autant attachés.
C'est à vous, de prendre la parole et de cultiver confiance et proximité avec les Français.

Comment s'inscrire ?
Au plus vite, en se connectant au site madeinviande.fr pour remplir le formulaire d'inscription dans la rubrique « Professionnels » ou bien en contactant son Comité régional INTERBEV ou INAPORC.

Une fois l'inscription validée, votre porte ouverte figurera sur le site Internet de l'événement. Vous recevrez un kit complet, comprenant un guide d'organisation ainsi que les équipements sanitaires, du matériel de décoration et de signalisation, des brochures pour les visiteurs…

Déplacement d'Alain Griset dans une boucherie du Nord (59) dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution »

DÉPLACEMENT D'ALAIN GRISET DANS UNE BOUCHERIE DU NORD (59) DANS LE CADRE DU PLAN « 1 JEUNE, 1 SOLUTION »

Ce lundi 8 février matin, Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises s'est rendu dans le Nord, et notamment dans la commune de Mouvaux, où il a rencontré l'équipe de la boucherie Les Halles Modernes. Il était...

Ce lundi 8 février matin, Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises s'est rendu dans le Nord, et notamment dans la commune de Mouvaux, où il a rencontré l'équipe de la boucherie Les Halles Modernes. Il était accompagné de Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l'Emploi et à l'Engagement des entreprises auprès de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion.
Cette entreprise a été choisie car elle a recruté des apprentis grâce au plan « 1 jeune, 1 solution », lancé par le Gouvernement en juillet 2020.
Ce dispositif permet aux employeurs de bénéficier, entre autres, d'aides à l'embauche : 4000 euros pour le recrutement d'un jeune, 5000 euros pour le recrutement d'un alternant mineur et 8000 euros pour le recrutement d'un alternant majeur.
Le site associé, https://www.1jeune1solution.gouv.fr/entreprises/inscription comptabilise 80 000 offres d'emplois. 71 % des contrats d'apprentissage sont signés par des entreprises de moins de 50 salariés. La mobilisation des TPE et des PME place ces entreprises au rang de premier employeur en apprentissage en France. Et l'année 2020 a connu une hausse record de l'apprentissage avec près de 500 000 contrats signés.
Jean-François Guihard, Président de la CFBCT, remercie le ministre et le haut-commissaire pour leur choix d'une boucherie pour faire la promotion du plan « 1 jeune – 1 solution » et rappelle l'implication du métier en matière d'apprentissage. Ce sont en effet plus de 10 000 apprentis qui sont formés chaque année par les professionnels du métier, un chiffre qui a doublé en dix ans.
Il remercie également Laurent Rigaud, Président du Syndicat de la Boucherie du Nord et de la Chambre de métiers et de l'artisanat Hauts-de-France pour l'organisation de cette visite.
Il remercie enfin Rémy Scatizzi et sa jeune équipe dynamique et motivée pour l'accueil réservé au ministre et au haut-commissaire dans cette boutique novatrice au design moderne.
La CFBCT devrait prochainement signer une charte avec les services de l'Etat et engager ainsi plus fortement encore la profession vers les jeunes et l'Apprentissage.
Elle rappelle à cette occasion que les métiers de la Boucherie-Charcuterie artisanale proposent aux jeunes des formations en apprentissage du CAP jusqu'à la Licence Professionnelle.

98 : LE NOUVEAU LIVRE DES ARTISANS BOUCHERS

98 : LE NOUVEAU LIVRE DES ARTISANS BOUCHERS

À l'occasion des fêtes de fin d'année, la CFBCT lance son premier livre de recettes, consacré exclusivement à la viande. Pour la première fois, 98 artisans bouchers, issus de 98 départements, livrent dans ce très bel ouvrage leur recette et leurs conseils. Un magnifique livre de 224 pages, qui a vocation...

À l'occasion des fêtes de fin d'année, la CFBCT lance son premier livre de recettes,
consacré exclusivement à la viande.
Pour la première fois, 98 artisans bouchers, issus de 98 départements, livrent dans ce très
bel ouvrage leur recette et leurs conseils.
Un magnifique livre de 224 pages, qui a vocation à être commercialisé dans les
boucheries-charcuteries artisanales et qui fera sans le moindre doute
des heureux pour Noël.
Plus d'informations sur www.sepeta.fr

Dialogue social : la Boucherie et la Poissonnerie Artisanale se rapprochent dans une nouvelle structure « REMALIM » - CFBCT-OPEF

DIALOGUE SOCIAL : LA BOUCHERIE ET LA POISSONNERIE ARTISANALE SE RAPPROCHENT DANS UNE NOUVELLE STRUCTURE « REMALIM » - CFBCT-OPEF

C'est un moment historique pour le dialogue social au sein de l'alimentation de proximité. Les représentants des branches de la boucherie, boucherie-charcuterie et boucherie hippophagique, triperie, commerce de volailles et gibiers (IDCC 992) et de la poissonnerie (commerces de détail, de demi-gros et de gros...

C'est un moment historique pour le dialogue social au sein de l'alimentation de proximité.
Les représentants des branches de la boucherie, boucherie-charcuterie et boucherie hippophagique, triperie, commerce de volailles et gibiers (IDCC 992) et de la poissonnerie (commerces de détail, de demi-gros et de gros de poissons, coquillages et crustacés) (IDCC 1504) ont entériné ce mardi 17 novembre la constitution d'une structure commune afin d'assurer l'avenir du dialogue social et de porter la représentativité patronale dans les branches professionnelles.
Les statuts de la structure, baptisée REMALIM (CFBCT-OPEF) – Association des Représentants des Employeurs des Métiers de l'Alimentation – ont été adoptés unanimement par les deux branches qui porteront dorénavant leur représentativité ensemble.
Les représentants de la Boucherie (CFBCT) et de la Poissonnerie (OPEF) ont en effet fait le constat que leurs branches respectives bénéficient de nombreux points en commun et que leur réunion au sein d'une même branche constitue une opportunité dans le cadre du regroupement des branches professionnelles voulu par les pouvoirs publics.
Les organisations syndicales – employeurs et salariés de ces deux branches – ont signé à l'unanimité un « accord de méthode » le 14 mars 2019 en vue de négocier une convention collective commune. Depuis cette date, les partenaires sociaux travaillent régulièrement à la réalisation de cet objectif. Elles ont ainsi signé le 18 septembre 2020 un « accord de champ » en cours d'extension.
Dans ce cadre, les organisations syndicales d'employeurs de ces deux branches professionnelles ont décidé de créer une structure patronale commune aux secteurs de la Boucherie et de la Poissonnerie pour porter leur représentativité commune dans le cadre de la nouvelle branche.
Pour Jean-François Guihard, président de la CFBCT et Silvère Moreau, président de l'OPEF : « un important travail a été mené en concertation avec nos partenaires sociaux et de nombreux projets sont en cours. Nos branches sont tout à fait disposées à accueillir, au sein de ce projet commun, d'autres branches qui souhaiteraient le rejoindre. Tous les acteurs de l'alimentation de proximité qui s'identifieraient à ce projet sont les bienvenus dans cette démarche qui répond pleinement à la volonté gouvernementale de réduire le nombre de branches professionnelles ».

CONFINEMENT : Jean-François Guihard, président de la Confédération Française de la Boucherie, s'adresse aux 18 000 artisans bouchers-charcutiers de France

CONFINEMENT : JEAN-FRANÇOIS GUIHARD, PRÉSIDENT DE LA CONFÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA BOUCHERIE, S'ADRESSE AUX 18 000 ARTISANS BOUCHERS-CHARCUTIERS DE FRANCE

Chers collègues, Je prends acte des décisions annoncées par le Président de la République afin de contenir la deuxième vague épidémique qui frappe notre pays et l'Europe. Dans ce contexte sanitaire et économique difficile, notre priorité est de préserver notre santé, celle de nos proches, équipes et...

Chers collègues,
Je prends acte des décisions annoncées par le Président de la République afin de contenir la deuxième vague épidémique qui frappe notre pays et l'Europe.
Dans ce contexte sanitaire et économique difficile, notre priorité est de préserver notre santé, celle de nos proches, équipes et clients, mais aussi celle de nos petites et moyennes entreprises.
Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation, lorsque le décret sortira et que nous serons en mesure de vous apporter davantage de précisions sur les annonces du Président de la République.
J'appelle d'ores et déjà le Gouvernement et les préfets à ne pas reproduire les mêmes erreurs que lors du 1er confinement, je pense bien-sûr à la fermeture injuste des marchés et à la communication tous azimuts en faveur de la grande distribution.
A ce sujet, le porte-parole du Gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé ce matin sur RTL que les marchés couverts et en plein-air resteront ouverts.
« Il pourra y avoir comme dans le cadre du premier confinement une décision préfectorale dans le cas où cela ne se passerait pas bien. Mais le principe c'est que les marchés pourront rester ouverts », a précisé Gabriel Attal.
Nous sommes satisfaits de cette annonce et appelons les professionnels sur marchés à la vigilance pour que les gestes barrières et protocoles sanitaires soient respectés.
J'ai une pensée pour nos confrères qui, à nouveau, vont être impactés par ce nouveau confinement. Je pense notamment à ceux exerçant une activité traiteur ainsi qu'à nos voisins des centres-villes et centres-bourgs, restaurateurs, coiffeurs, fleuristes… qui vont une fois de plus être mis à rude épreuve. Soyons solidaires avec ces professions qui font la richesse et le dynamisme de nos villes et villages.
Sachez que les équipes de la Maison de la Boucherie, tant à la Confédération qu'à l'Ecole Nationale Supérieure des Métiers de la Viande, demeurent pleinement mobilisées et à votre entière disposition pour continuer à vous apporter toutes les informations et le soutien dont vous aurez besoin.
Chers collègues, nous avons été particulièrement sollicités par les Français lors du premier confinement.
Au cours des prochaines semaines, notre devoir sera de continuer à leur apporter, comme nous savons si bien le faire, une alimentation saine, sûre, durable, de qualité et de proximité.
Bon courage à toutes et à tous.
Je me tiens, ainsi que le Directeur Général des Services de la Confédération et l'ensemble de nos collaborateurs, à votre service.
Confraternellement,
Jean-François Guihard

« Promo Jeunes, métiers de la viande » et la CFBCT offrent aux apprentis des CFA le Manuel de l'apprenti boucher

« PROMO JEUNES, MÉTIERS DE LA VIANDE » ET LA CFBCT OFFRENT AUX APPRENTIS DES CFA LE MANUEL DE L'APPRENTI BOUCHER

Suite au Conseil d'administration de Promo Jeunes du 1er juillet dernier, a été décidé de fournir, gratuitement, à l'ensemble des CFA en faisant la demande, des exemplaires du Manuel de l'apprenti boucher, édité par la CFBCT. Cette action vise à soutenir la formation de nos jeunes et fait suite...

Suite au Conseil d'administration de Promo Jeunes du 1er juillet dernier, a été décidé de fournir, gratuitement, à l'ensemble des CFA en faisant la demande, des exemplaires du Manuel de l'apprenti boucher, édité par la CFBCT.
Cette action vise à soutenir la formation de nos jeunes et fait suite à la diffusion, cet été, d'une affiche de promotion de la filière apprentissage.

Il réaffirme le soutien et de nos organisations professionnelles envers les apprentis et leurs formateurs ainsi que les prochaines actions projetées.

Adoption de la proposition de loi « relative à la transparence de l'information sur les produits alimentaires »

ADOPTION DE LA PROPOSITION DE LOI « RELATIVE À LA TRANSPARENCE DE L'INFORMATION SUR LES PRODUITS ALIMENTAIRES »

INTERBEV ET INAPORC SE FÉLICITENT DE L'ADOPTION DE L'ARTICLE INTERDISANT L'UTILISATION DES DÉNOMINATIONS ANIMALES POUR PROMOUVOIR OU COMMERCIALISER DES PRODUITS CONTENANT DES PROTÉINES VÉGÉTALES   Paris, le 28 mai 2020 - La proposition de loi « relative à la transparence de l'information sur les produits...

INTERBEV ET INAPORC SE FÉLICITENT DE L'ADOPTION DE L'ARTICLE INTERDISANT L'UTILISATION DES DÉNOMINATIONS ANIMALES POUR PROMOUVOIR OU COMMERCIALISER DES PRODUITS CONTENANT DES PROTÉINES VÉGÉTALES
 
Paris, le 28 mai 2020 - La proposition de loi « relative à la transparence de l'information sur les produits alimentaires » a été définitivement adoptée le 27 mai 2020 à l'Assemblée Nationale et, avec elle, une disposition importante visant l'interdiction de l'utilisation des dénominations animales (steak, filet, saucisse ...) pour les produits contenant des protéines végétales.
 
Les Interprofessions INTERBEV et INAPORC se félicitent de l'adoption de cette mesure législative, qui apportera, lorsqu'elle sera appliquée, un vrai progrès en matière de transparence de l'information délivrée au consommateur. C'est pourquoi, elles demandent au Gouvernement de prendre sans attendre le décret d'application de cette mesure pouvant être mise en place rapidement par la France.
En effet, cette dernière n'est pas dans l'obligation d'attendre une éventuelle évolution du droit européen pour imposer cette interdiction, nécessaire afin de limiter tout risque de tromperie du consommateur, sur son marché.