En-tête En-tête En-tête
Confédération Française de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteurs
30/05/2018

Les artisans Bouchers-Charcutiers dénoncent le lobbying de la peur, contre la viande dans les cantines

Le débat autour de la loi sur l'alimentation donne lieu à une avalanche inédite de
contre-vérités sur la viande. Un lobbying de la peur qui se donne pour objectif d'affoler
les parents en ciblant les cantines.
Pour Jean-François Gui ha rd, président de la Confédération Française de
la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteur s , « tous les excès sont dangereux. Pour la
santé comme pour la démocratie. Or nous sommes face à un lobbying de la peur qui est
devenu inadmissible ».
Il n'y a aucune ambiguïté : les bouchers comme les éleveurs sont favorables à une
c onsommation de viande raisonnée . Ils militent pour la qualité, garante de repas
équilibrés et bons pour la santé. O n ne peut pas laisser des associations attaquer les
cantines et la viande comme elles le font aujourd'hui . D'abord, il faut rappeler qu'un vrai
bifteck à une valeur nutritionnelle incomparable.
Et les repas des cantines sont aujourd'hui bien souvent le seul repas équilibré pour de
nombreux enfants . Dire l'inverse c'est ignorer la réalité.
Ensuite, le lobbying de la peur procède à une véritable manipulation
de l'information . Celle-ci invoque la surconsommation sans jamais la démontrer. Elle
amalgame la consommation de viande , d e lait et de poisson comme si ces produits étaient
rigoureusement identiques et interchangeables, ce qui est absurde.
C'estune vraie campagne de désinformation.
Les 18 000 artisans bouchers - charcutiers présents sur le territoire appellent les
parlementaires à ne pas céder à ce lobbying de la peur. I l n'y a aucune raison d'alarmer
les parents comme c'est le cas aujourd'hui.
Pour Jean-François Guihard, « Nous, Artisans-Bouchers, acteurs incontournables de la
filière nous batt o ns pour une viande d