En-tête En-tête En-tête
Logo ARDAT

On y était !

Cession de formation des secrétaires L'ARDAT a activement participé aux différentes présentations de la cession de formation des secrétaires organisée à l'initiative de Catherine GUILLAUME qui a eu lieu les 23 et 24 octobre. De nombreux sujets depuis la qualité, l'hygiène, la santé et la sécurité au travail mais aussi les formations jusqu'aux systèmes et logiciels de caisse ont pu être abordés et détaillés auprès des secrétaires qui représente le 1er maillon entre la CFBCT et nos adhérents en région. Un bel évènement riche d'échanges et de rencontres à renouveler régulièrement pour assurer la bonne transmission des informations à nos adhérents.

L'ARDATmv était présente sur le Salon des Bouchers d'Angers le lundi 15 octobre 2018. Cette manifestation a notamment été l'occasion de présenter aux visiteurs le travail du Pôle d'Innovation du métier, de sensibiliser des apprentis bouchers à la prévention des risques professionnels, d'informer les chefs d'entreprise sur les contrats de prévention avec les Carsat et de proposer à tous des démonstrations de la formation ENSMV « Affûtage / affilage des couteaux ».

Norme AFNOR hygiène : enquête publique

NORME AFNOR HYGIÈNE : ENQUÊTE PUBLIQUE

L'ARDATmv, pour la CFBCT, en collaboration avec la DGAl, l'AFNOR, ainsi que la confédération des charcutiers, ce sont engagées dans la création d'une norme "Hygiène des établissements en remise directe de viandes, préparations de viande et/ou produits à base de viande" basée sur les exigences réglementaires...

L'ARDATmv, pour la CFBCT, en collaboration avec la DGAl, l'AFNOR, ainsi que la confédération des charcutiers, ce sont engagées dans la création d'une norme "Hygiène des établissements en remise directe de viandes, préparations de viande et/ou produits à base de viande" basée sur les exigences réglementaires en sécurité sanitaire des aliments. L'objectif de la DGAl, est d'avoir, grâce à cette norme, une démarche globale d'amélioration du niveau d'hygiène des établissements de remise directe.
Après de multiples réunions de travail, ce projet de norme est en phase d'enquête publique jusqu'au 9 décembre 2018.
Vous pouvez participer à cette enquête sur le site de l'AFNOR en cliquant ici :
PARTICIPER

Les Français et les commerces de proximité

LES FRANÇAIS ET LES COMMERCES DE PROXIMITÉ

Selon les résultats d'un sondage réalisé par BVA pour la Presse régionale (*), les boulangeries et les magasins de prêt-à-porter sont les commerces dans lesquels les Français se rendent le plus. En moyenne, tous commerces de proximité confondus, ils parcourent 5,7 kms pour se rendre dans un de ces magasins,...

Selon les résultats d'un sondage réalisé par BVA pour la Presse régionale (*), les boulangeries et les magasins de prêt-à-porter sont les commerces dans lesquels les Français se rendent le plus.

En moyenne, tous commerces de proximité confondus, ils parcourent 5,7 kms pour se rendre dans un de ces magasins, les distances étant bien plus courtes pour aller à la boulangerie (2,4 kms), la boucherie (4,2 kms) et chez le fleuriste (4,3 kms). En zone rurale, ces distances sont environ deux fois plus élevées.

Les Français se disent majoritairement satisfaits de la proximité géographique de ces commerces, mais regrettent le manque de poissonneries (51 %), de librairies (41 %) ou de boucheries (29 %).

65 % des Français interrogés sont favorables à l'ouverture des commerces de proximité le dimanche (et jusque 83 % dans l'agglomération parisienne), et 51 % sont intéressés par le développement de services de livraison à domicile.

Enfin 78 % voient dans le commerce sur internet une menace pour les commerces de proximité.

Le détail du sondage :
https://www.bva-group.com/sondages/francais-enseignement-2/

La vidéo de présentation des résultats phare :
https://youtu.be/27XjyeXDBkY

(*) Sondage auprès d'un échantillon de 1200 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
Source(s) :
Observatoire de la vie quotidienne des Français - Les Français et les commerces de proximité / Institut BVA pour la Presse Régionale.- in : site Institut BVA, 29/09/2018, 25p. - En ligne sur le site de l'Institut BVA

Des sondages intéressants à consulter, au moment où la profession s'engage dans l'opportunité de plateforme e-commerce pour nos entreprises et prend des positions très marquées pour sensibiliser les élus locaux sur les actions qu'ils doivent mener pour redynamiser les centres villes et les centres bourgs qui ont été trop souvent abandonnés.

Nouvelle version de la liste des revêtements de sol antidérapants

NOUVELLE VERSION DE LA LISTE DES REVÊTEMENTS DE SOL ANTIDÉRAPANTS

La CNAM vient de diffuser une nouvelle version (datée de juillet 2018) de la liste des revêtements de sol antidérapants (carrelages et résines). Cette liste, établie conjointement par...

La CNAM vient de diffuser une nouvelle version (datée de juillet 2018) de la liste des revêtements de sol antidérapants (carrelages et résines).
Cette liste, établie conjointement par les services de santé au travail et d'hygiène, référence des revêtements garantissant :
• Une bonne adhérence au sol (pour limiter le risque d'accident du travail par glissade) ;
• Une facilité d'entretien (indispensable pour les entreprises du secteur alimentaire).
Rappel : Les chutes et glissades représentent 7% des accidents du travail du métier (derrière les manutentions, 26% et l'usage des couteaux et scies, 56%).

Simplification des demandes de mise aux normes Accessibilité

SIMPLIFICATION DES DEMANDES DE MISE AUX NORMES ACCESSIBILITÉ

Un arrêté du 23 juillet 2018, publié au journal officiel le 20 septembre, simplifie les demandes de mise aux normes accessibilité de certains établissements recevant du public (ERP) de 5ème catégorie : les commerces de proximité et les locaux des professions libérales. Rappel : Les propriétaires et...

Un arrêté du 23 juillet 2018, publié au journal officiel le 20 septembre, simplifie les demandes de mise aux normes accessibilité de certains établissements recevant du public (ERP) de 5ème catégorie : les commerces de proximité et les locaux des professions libérales.
Rappel : Les propriétaires et exploitants dont l'ERP qui ne répondait pas, au 31 décembre 2014, aux exigences d'accessibilité, étaient tenus d'élaborer un agenda d'accessibilité programmée (Ad'AP), ou calendrier des aménagements nécessaires.
Le ministère de la Transition écologique et solidaire reconnait que cette procédure peut s'avérer difficile à mettre en œuvre pour certains des plus petits ERP, ceux dits de cinquième catégorie (nos boucheries charcuteries notamment), par manque de moyens humains, techniques et financiers.
De ce fait, certains de ces ERP ne sont toujours pas entrés dans le dispositif des Ad'AP et s'exposent à des sanctions pénales et/ou administratives.

C'est pour répondre aux besoins et spécificités de ces entreprises qu'a été publié l'arrêté du 23 juillet 2018 qui prévoit un nouveau Cerfa simplifié et pédagogique de demande de mise aux normes accessibilité (Cerfa 15797*01). Le recours à ce dossier simplifié est optionnel, le demandeur pouvant toujours utiliser le Cerfa actuel 13824*03. Le Cerfa simplifié comporte certes 15 pages, mais l'essentiel de son contenu consiste en des explications et conseils.
Lien vers le Cerfa simplifié

Nouveau type de démarchage : document unique

NOUVEAU TYPE DE DÉMARCHAGE : DOCUMENT UNIQUE

Nous vous mettons en garde contre un nouveau type de démarchage, au sujet du document unique cette fois. Ce démarchage se fait sous la forme d'un courrier qui se veut très officiel et qui semble émaner des services de la République, ce, pour intimider. Attention : Il ne faut en aucun cas y donner suite. Nous...

Nous vous mettons en garde contre un nouveau type de démarchage, au sujet du document unique cette fois.
Ce démarchage se fait sous la forme d'un courrier qui se veut très officiel et qui semble émaner des services de la République, ce, pour intimider.
Attention : Il ne faut en aucun cas y donner suite.
Nous vous rappelons que la CFBCT, avec l'appui de son Pôle d'Innovation, élabore et tient à la disposition de ses adhérents, depuis de nombreuses années, une trame de document unique spécifique aux risques professionnels du métier.
Cet outil est téléchargeable dans l'Espace Adhérent de ce site.

Lutte contre le gaspillage alimentaire : le métier mobilisé

LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE : LE MÉTIER MOBILISÉ

Chaque année depuis 2013, le 16 octobre est déclaré journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. A cette occasion, la CFBCT et son Pôle d'Innovation mettent à la disposition de ses adhérents qui souhaitent communiquer sur le sujet auprès de leurs salariés et clients une affiche...

Chaque année depuis 2013, le 16 octobre est déclaré journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire.
A cette occasion, la CFBCT et son Pôle d'Innovation mettent à la disposition de ses adhérents qui souhaitent communiquer sur le sujet auprès de leurs salariés et clients une affiche dans le journal La Boucherie Française d'octobre 2018.
La CFBCT rappelle qu'elle a par ailleurs créé et diffusé, avec l'appui de l'ARDATmv, des livrets de conseils destinés à sensibiliser le plus grand nombre à la lutte contre le gaspillage et les pertes et gâchis alimentaires.
Ces livrets et l'affiche sont téléchargeables dans l'Espace Adhérent de ce site.

Règlementation – Affichage des prix et identification des morceaux

RÈGLEMENTATION – AFFICHAGE DES PRIX ET IDENTIFICATION DES MORCEAUX

Les contrôles des autorités (DDPP) peuvent aussi impliquer des contrôles relatifs à la répression des fraudes comme le respect de la réglementation concernant l'affichage des prix et l'identification/la dénomination des morceaux. Pour rappel, cet affichage doit répondre aux exigences de l'arrêté du 18 mars...

Les contrôles des autorités (DDPP) peuvent aussi impliquer des contrôles relatifs à la répression des fraudes comme le respect de la réglementation concernant l'affichage des prix et l'identification/la dénomination des morceaux.

Pour rappel, cet affichage doit répondre aux exigences de l'arrêté du 18 mars 1993 (modifié par arrêté le 10 juillet 2014) que vous pouvez consulter ici

Les spécificités de cet affichage concernant les prix et la dénomination des viandes non pré-emballées :
-L'information du consommateur sur un tableau d'affichage exposé en permanence à la vue du public
-Le prix au kilogramme
-Le respect des dénominations et de l'ordre des morceaux (cf. tableau en annexe de l'arrêté)
-La hauteur des chiffres et des lettres doit être ? 1.5cm
-La présence d'os si l'absence de cette précision peut induire le consommateur en erreur

Des mentions et indications complémentaires et facultatives peuvent être ajoutées comme des dénominations locales ou encore le mode de cuisson.

DÉTENTION /COMMERCIALISATION/UTILISATION DU GIBIER EN COMMERCE DE DÉTAILS

Il est tout à fait possible pour un commerce de détails de commercialiser du gibier en s'approvisionnant auprès d'un chasseur. Dans le cadre de la dérogation à l'agrément, la viande et les produits issus de la chasse ne pourront être cédés. L'utilisation ne devra être qu'à destination du consommateur final. Détails des obligations à respecter : - Le commerce doit se trouver dans un rayon de 80km du point de chasse - La transaction...

Il est tout à fait possible pour un commerce de détails de commercialiser du gibier en s'approvisionnant auprès d'un chasseur.
Dans le cadre de la dérogation à l'agrément, la viande et les produits issus de la chasse ne pourront être cédés.
L'utilisation ne devra être qu'à destination du consommateur final.

Détails des obligations à respecter :
- Le commerce doit se trouver dans un rayon de 80km du point de chasse
- La transaction (commerciale ou à titre gracieux) ne peut avoir lieu que lors des périodes officielles d'ouverture de la chasse (sauf pour les espèces nées et élevées en captivité qui peuvent faire l'objet de transactions toute l'année).
- Le gibier doit être soumis à un examen initial (vérification des viscères pour le grand gibier et contrôle de l'aspect extérieur pour le petit gibier) réalisé par une personne spécialement formée et référencée avant la vente à un commerce de détails.
- Il doit être transmis au commerce de détail la fiche d'accompagnement justifiant de cet examen et permettant d'assurer la traçabilité.



Cas particulier du sanglier
: la réalisation de l'analyse trichine
Les viandes de sanglier sont susceptibles de contenir des parasites du genre Trichinella.
- Des analyses spécifiques doivent donc être réalisées systématiquement sur chaque carcasse en abattoir et en atelier de traitement du gibier sauvage.
- La réalisation de ces analyses est sous de la responsabilité des chasseurs ou des premiers détenteurs.
- La réalisation des analyses trichine apparaitra dans l'encart spécifique de la fiche d'accompagnement. Cette dernière sera aussi accompagnée des résultats d'analyses justifiant de l'absence de ce parasite.
- Aucune carcasse ne pourra être commercialisée avant réception du résultat d'analyse.

Pour tous les types de gibier, au moment de la transaction, vous ne pourrez accepter :
- Un gibier dépouillé, plumé ou découpé
- Un gibier avec ses abats en absence de toute inspection sanitaire
- Un gibier tué accidentellement pendant ou en dehors des périodes d'ouverture de la chasse
- Un gibier congelé ou qui l'a été
- Un gibier sans numéro d'identification, ni fiche d'accompagnement (examen initial)

Une fois la viande de gibier en votre possession, là aussi quelques règles s'imposent du fait du risque de contamination des autres denrées par la venaison en peau.
- Assurer la séparation physique en chambre froide – Pas d'obligation de chambre froide spécifique – Pour le petit gibier possibilité d'utiliser un container fermé et dédié.
- Les opérations de dépouille et toutes les manipulations du gibier doivent être réalisées en dehors de toute autres opérations (dans le temps ou l'espace).
- Maintien strict de la chaine du froid Interdiction de congélation.

Reconduction de l

RECONDUCTION DE L'OPÉRATION "TPE&PME GAGNANTES SUR TOUS LES COÛTS".

Dans le cadre de ces missions, l'ADEME reconduit l'opération "TPE&PME gagnantes sur tous les coûts". Cette initiative permet aux entreprises de 0 à 250 salariés, via l'intervention d'un expert, d'identifier et de mettre en œuvre des actions permettant de faire des économies sur l'énergie,...

Dans le cadre de ces missions, l'ADEME reconduit l'opération "TPE&PME gagnantes sur tous les coûts".
Cette initiative permet aux entreprises de 0 à 250 salariés, via l'intervention d'un expert, d'identifier et de mettre en œuvre des actions permettant de faire des économies sur l'énergie, sur les matières et sur les déchets et d'avoir un impact immédiat sur la rentabilité.
Cet expert vous aide à identifier vos sources d'économies potentielles et élabore avec vous un plan d'actions spécifique à votre structure.
Un suivi d'un an avec points réguliers est mis en place et un bilan final réalisé : En effet le forfait pour l'accompagnement ne sera payant que si les économies sont effectives (voir tableau ci-dessous).
Mieux encore, pour les entreprises de moins de 20 salariés, les CMA prennent en charge le forfait de 250€ !

Effectif de l'entreprise0 à 19 salariés20 à 49 salariés50 à 99 salariés100 à 250 salariés
Economie minimum validée par l'entreprise500 € HT/an6 k€ HT/an12 k€ HT/an18 k€ HT/an
Forfait payé par l'entreprise250 €3 k€ net de taxes6 k€ net de taxes9 k€ net de taxes


Nous vous invitons à vous rapprocher de vos CMA mais aussi de l'ADEME pour de plus amples renseignements sur ce dispositif via les liens suivants :
https://www.artisanat.fr/tpepme-gagnantes-sur-tous-les-couts
https://www.gagnantessurtouslescouts.fr/

HOTTE D'EXTRACTION : LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES

Plusieurs syndicats nous ont fait remonter la demande de la DDPP de leur département d'un contrôle annuel des hottes d'extraction. Ce contrôle est bien obligatoire une fois par an que ce soit pour la sécurité des aliments ou la prévention des risques. En effet le non entretien d'une hotte et de son conduit peut avoir de graves conséquences comme malheureusement l'incendie qui s'est déclaré, début août, dans une pizzéria à Paris suite...

Plusieurs syndicats nous ont fait remonter la demande de la DDPP de leur département d'un contrôle annuel des hottes d'extraction.
Ce contrôle est bien obligatoire une fois par an que ce soit pour la sécurité des aliments ou la prévention des risques.
En effet le non entretien d'une hotte et de son conduit peut avoir de graves conséquences comme malheureusement l'incendie qui s'est déclaré, début août, dans une pizzéria à Paris suite à l'accumulation de graisse dans le conduit.
La DDPP s'appuie sur les attendus du vademecum* remise directe pour noter cette exigence lors d'un contrôle :

MAÎTRISE DES FLUX D'AIR, CONDENSATION ET CONTAMINATION AÉROPORTÉE
Les exigences précisées ci-dessous sont sectorielles (Remise directe)

MéthodologieSituation attendue
Vérifier la capacite des systèmes d'aération et d'extraction :
- Demander le certificat d'entretien du conduit de la hotte.
- Vérifier la capacite d'extraction de la hotte en plaçant un morceau de papier essuie-tout devant la grille.
- Vérifier l'entrée d'air en partie basse.
- Le ramonage du conduit et des grilles de la hotte d'extraction est réalisé périodiquement.
- Une casquette au niveau de la hotte est préconisée de façon à capter tout le flux et éviter la condensation au plafond.
- Lors du fonctionnement de l'extracteur, l'entrée d'air neuf doit être suffisante pour éviter de mettre la cuisine en dépression et d'attirer un flux polluant (la hotte a double flux peut être une solution adaptée).

*Pour rappel, les vademecums sont des documents qui guident l'inspecteur de la DDPP dans la conduite de son contrôle, permettant ainsi une harmonisation des méthodes d'inspection.

• ARDATMV : APPUI D'UNE BOUCHERIE EN FERMETURE ADMINISTRATIVE

L'ARDATmv, en appui au syndicat de la Somme, est intervenue dans une boucherie en fermeture administrative suite à un contrôle de la DDPP. L'accompagnement et conseils fournis lors des 2 visites dans l'entreprise lui ont permis de mieux comprendre et appréhender les attentes de la DDPP en termes de bonnes pratiques d'hygiène à mettre en œuvre (nettoyage et désinfection des locaux et du matériel, rangement des locaux…). De plus, les échanges...

L'ARDATmv, en appui au syndicat de la Somme, est intervenue dans une boucherie en fermeture administrative suite à un contrôle de la DDPP.
L'accompagnement et conseils fournis lors des 2 visites dans l'entreprise lui ont permis de mieux comprendre et appréhender les attentes de la DDPP en termes de bonnes pratiques d'hygiène à mettre en œuvre (nettoyage et désinfection des locaux et du matériel, rangement des locaux…).
De plus, les échanges du syndicat et de l'ARDATmv directement avec la DDPP ont été un moyen de mieux conseiller l'entreprise sur les améliorations attendues et ont ainsi permis la réouverture de cette boucherie qui emploie une quinzaine de personnes.

Nous vous rappelons que chaque compte rendu de la DDPP et son résultat fera l'objet d'une mise en ligne, disponible à tous via le site et l'application : alim'confiance
En cas de contrôle des autorités, nous vous encourageons dès que nécessaire :
? à prévenir rapidement votre syndicat,
? à transmettre dès réception, le compte rendu de cette inspection,
ainsi une aide et un accompagnement spécifiques pourront vous être apportés le cas échéant afin de solutionner au plus vite d'éventuels dysfonctionnements.

Les services de la CFBCT et ARDATmv sont à votre disposition pour aider et appuyer nos adhérents dans leurs obligations règlementaires et dans leurs relations avec les administrations.

ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 2019 DE LA DGAL : LA RIGUEUR POUR MAITRE MOT

ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 2019 DE LA DGAL : LA RIGUEUR POUR MAITRE MOT

La DGAL présentait en ce début d'été ses orientations 2019 : rigueur et missions régaliennes de l'État en sont les maitres mots. Ces orientations portent sur l'ensemble des questions sanitaires rencontrées en santé végétale et animale – dont le bien-être animal, ainsi que...

La DGAL présentait en ce début d'été ses orientations 2019 : rigueur et missions régaliennes de l'État en sont les maitres mots.

Ces orientations portent sur l'ensemble des questions sanitaires rencontrées en santé végétale et animale – dont le bien-être animal, ainsi que sur l'ensemble des secteurs d'activité jusqu'à la distribution.

Pour la DGAL, le point le plus important reste la rigueur que doivent avoir ses services sur l'affectation de la note de satisfaction à l'inspection (A, B, C ou D), laquelle doit correspondre au niveau de demande (lettre / avertissement, mise en demeure etc…), ainsi que sur le suivi des suites administratives des non-conformités relevées.

Nous vous rappelons que chaque visite des autorités et son résultat fera l'objet d'une mise en ligne, disponible à tous via le site et l'application http://alim-confiance.gouv.fr/

•	1er juillet 2018 : Obligation d

• 1ER JUILLET 2018 : OBLIGATION D'EXTINCTION DES ENSEIGNES ET PUBLICITÉS LUMINEUSES

Depuis le 1er juillet, le délai accordé pour l'application du décret relatif à l'extinction des enseignes et publicités lumineuses a expiré. Ainsi et dorénavant toutes les enseignes et publicités lumineuses devront être éteintes entre 1h et 6h du matin quel que soit la date de leur installation et la taille...

Depuis le 1er juillet, le délai accordé pour l'application du décret relatif à l'extinction des enseignes et publicités lumineuses a expiré.
Ainsi et dorénavant toutes les enseignes et publicités lumineuses devront être éteintes entre 1h et 6h du matin quel que soit la date de leur installation et la taille de l'agglomération.

Cette extinction a pour but de limiter la pollution lumineuse des agglomérations et éviter le gaspillage d'énergie.

Pour le moment, les modalités de contrôle n'ont pas encore été précisées en particulier sur la responsabilité de la mise en œuvre de ce dernier (état ou commune).

A CHACUN SON SITE WEB GRÂCE AU PARTENARIAT ENTRE LA CFBCT ET LINOV !

A CHACUN SON SITE WEB GRÂCE AU PARTENARIAT ENTRE LA CFBCT ET LINOV !

Nombreux sont les professionnels qui n'osent pas se lancer dans la création d'un site internet pour leur établissement, à cause des tarifs prohibitifs parfois pratiqués par les professionnels du web ou de peur que la gestion d'un site web ne soit trop compliquée à assumer. La CFBCT s'associe donc aujourd'hui...

Nombreux sont les professionnels qui n'osent pas se lancer dans la création d'un site internet pour leur établissement, à cause des tarifs prohibitifs parfois pratiqués par les professionnels du web ou de peur que la gestion d'un site web ne soit trop compliquée à assumer.

La CFBCT s'associe donc aujourd'hui à la société Linov, spécialisée dans la création de sites internet, afin de proposer à ses adhérents une solution simple et compétitive

Les avantages de l'offre de Linov pour les adhérents à la CFBCT sont :
- Un tarif attractif : 25 à 35 euros HT par mois selon les options choisies (au lieu de 45 à 60 euros HT par mois, soit une économie annuelle de 300 euros)
- Un site à l'image de votre boucherie et qui s'adapte à tous les supports (tablettes, smartphones, ordinateurs)
- Une offre sans engagement de durée ni frais de création
- Un accompagnement personnalisé et réactif
- La possibilité de récupérer votre ancien site et de l'adapter
- La perspective de pouvoir évoluer facilement vers un site marchand.

L'ensemble des sites créés par Linov pour les adhérents à la Confédération dispose d'un espace dédié à des actualités en lien avec l'univers de la viande, alimenté directement par la CFBCT et régulièrement mis à jour.

Pour être recontacté et/ou obtenir plus d'informations sur l'offre LINOV n'hésitez pas à contacter par mail votre chef de projet ARDATmv au sein de la CFBCT : v.vellere@boucherie-france.org en indiquant votre nom/prénom - raison sociale - adresse postale - un numéro de téléphone et une adresse e-mail

Accueil des personnes en situation de handicap accompagnées d

ACCUEIL DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ACCOMPAGNÉES D'UN ANIMAL D'ASSISTANCE

Les cas de refus d'accès à des personnes en situation de handicap accompagnées d'un animal d'assistance dans des commerces alimentaires et restaurants se multiplient cet été. L'argument évoqué est à chaque fois le même : le souci du respect des règles d'hygiène lié à la présence de l'animal. L'ARDATmv...

Les cas de refus d'accès à des personnes en situation de handicap accompagnées d'un animal d'assistance dans des commerces alimentaires et restaurants se multiplient cet été. L'argument évoqué est à chaque fois le même : le souci du respect des règles d'hygiène lié à la présence de l'animal.

L'ARDATmv tient à rappeler aux artisans bouchers charcutiers les obligations réglementaires spécifiques à cette situation :

La présence d'animaux de compagnie dans les commerces alimentaires est source potentielle de contamination. Aussi, ils ne sont pas autorisés à y pénétrer, même tenus en laisse ou portés dans un sac pour les plus petits gabarits.

Attention : Cette interdiction est à nuancer lorsqu'il s'agit d'un animal d'assistance.

En effet, la loi du 11 février 2005 (pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) rend obligatoire l'accès des chiens guides et d'assistance aux transports, aux lieux ouverts au public (commerces, y compris alimentaires, cinémas, restaurants, hôtels...), ainsi qu'aux lieux permettant une activité professionnelle ou éducative.

Un refus est passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 450 euros.

Pour garantir le respect de cette mesure de la loi, les Services de l'État ont lancé le pictogramme qui illustre cette brève.

Parution du guide DGCCRF du vendeur du e-commerce

PARUTION DU GUIDE DGCCRF DU VENDEUR DU E-COMMERCE

Le pôle innovation, dans le cadre du travail sur le projet « BOUCHERIE DU FUTUR » élabore et développe les outils d'une solution « clé en mains » qui permettra entre autres une ouverture au e-commerce aux BCT qui le souhaitent. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés du déploiement ce cette dernière....

Le pôle innovation, dans le cadre du travail sur le projet « BOUCHERIE DU FUTUR » élabore et développe les outils d'une solution « clé en mains » qui permettra entre autres une ouverture au e-commerce aux BCT qui le souhaitent.
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés du déploiement ce cette dernière.

Nous restons bien sûr en veille sur les informations et règlementations relatives au sujet et nous vous en informons dès leurs parutions.

La DGCCRF consciente de la montée en puissance de ce mode de commercialisation, vient de publier un guide s'y référant : Le Guide DGCCRF du vendeur e-commerce
La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) publie un guide d'informations pratiques sur le e-commerce à destination des artisans et des professions libérales.
Il apporte aux entreprises les informations nécessaires à la création d'une boutique en ligne et à son développement.
Il fait le point sur les règles à respecter concernant les relations commerciales entre professionnels et évoque les droits du consommateur, ainsi que les voies de recours.

Retrouvez ici le guide en PDF.

Période de canicule, un rappel s

PÉRIODE DE CANICULE, UN RAPPEL S'IMPOSE SUR LE RESPECT ET LE MAINTIEN DE LA CHAINE DU FROID

La période estivale est déjà bien engagée et a été l'occasion de pics de chaleur inattendus ! A priori cela devrait se poursuivre dans les semaines à venir et dans ce cadre nous souhaitons faire un point sur les obligations règlementaires et les bonnes pratiques à mettre en œuvre, d'autant plus que l'été...

La période estivale est déjà bien engagée et a été l'occasion de pics de chaleur inattendus !
A priori cela devrait se poursuivre dans les semaines à venir et dans ce cadre nous souhaitons faire un point sur les obligations règlementaires et les bonnes pratiques à mettre en œuvre, d'autant plus que l'été est l'occasion pour les autorités (DDPP) de mettre en place des contrôles renforcés lors des « opérations vacances ».

Les principales non conformités constatées en lien avec le froid :
- Absence de vérification/contrôle/suivi des températures en magasin de la réception, le stockage, la découpe/transformation, la mise en vente/distribution (auto-contrôles peu efficace) ;
- Dysfonctionnement des installations froids (températures de consigne, cycle de dégivrage, fuite/manque fluide frigorigène) ;
- Non maitrise des conditions de décongélation avec constat de décongélation à température ambiante et non en température dirigée.

Les bonnes pratiques à mettre en œuvre et ce à chaque étape :
- Vérification de l'affichage des températures des enceintes réfrigérées ;
- En cas de doute ou de valeurs non conformes, vérifier la température à cœur des produits ou entre 2 poches pour les produits sous vide.

En cas de non-conformité et dysfonctionnement avéré :
- Demander l'intervention urgente d'un frigoriste ;
- Déplacer les produits dans une autre enceinte réfrigérée (sous réserve de température à cœur correcte).

La gestion du froid dans les boucheries est primordiale pour assurer une conservation optimale des denrées en chambre froide, en vitrine ou autres armoires réfrigérées mais aussi au moment du transport.

Au-delà des contrôles annuels obligatoires, en cas de difficultés de fonctionnement de vos installations froids, ne pas hésiter à les faire vérifier et rerégler le cas échéant par un professionnel frigoriste afin de toujours respecter les températures règlementaires à savoir <4°C.

N'hésitez pas non plus à rappeler les bonnes pratiques de conservation en particulier de température à vos clients afin d'éviter tout incident en amont de l'achat.

Allègement de la liste des MRS ovins et caprins

ALLÈGEMENT DE LA LISTE DES MRS OVINS ET CAPRINS

La liste des MRS ovins et caprins est allégée avec l'entrée en vigueur au 30 juillet d'un nouveau règlement européen. A compter de cette date, ne sont plus considérés comme MRS ovins et caprins au niveau européen : - les amygdales ; - la rate et l'iléon des animaux de tous âges (les autres parties...

La liste des MRS ovins et caprins est allégée avec l'entrée en vigueur au 30 juillet d'un nouveau règlement européen.
A compter de cette date, ne sont plus considérés comme MRS ovins et caprins au niveau européen :
- les amygdales ;
- la rate et l'iléon des animaux de tous âges (les autres parties de l'intestin ne sont déjà plus considérées comme MRS).

Restent en revanche considérés comme MRS ovins et caprins après le 30 juillet :
- le crâne, y compris l'encéphale et les yeux, et la moelle épinière des animaux âgés de plus de 12 mois ou qui présentent une incisive permanente ayant percé la gencive, ou des animaux dont l'âge est estimé à plus de 12 mois au moyen d'une méthode approuvée par l'autorité compétente de l'État membre d'abattage.

Gestion des Alertes Sanitaires : la procédure de retrait/rappel

GESTION DES ALERTES SANITAIRES : LA PROCÉDURE DE RETRAIT/RAPPEL

Lors d'une alerte sanitaire le but est de pouvoir identifier et retirer rapidement de la vente tout produit susceptible d'entrainer une éventuelle crise du fait de sa dangerosité. Il est donc obligatoire d'avoir une traçabilité à jour. Par exemple, lors de la réception de mauvais résultats d'analyses...

Lors d'une alerte sanitaire le but est de pouvoir identifier et retirer rapidement de la vente tout produit susceptible d'entrainer une éventuelle crise du fait de sa dangerosité. Il est donc obligatoire d'avoir une traçabilité à jour.

Par exemple, lors de la réception de mauvais résultats d'analyses bactériologiques (présence de germes pathogènes), vous devez être capable d'engager un processus de retrait/rappel via une procédure en place au sein de l'établissement.
Les premiers réflexes à avoir dans l'entreprise
- Informer les services de contrôles: Notification aux autorités (DDPP)
o Informations à présenter aux services de contrôle
* Nature des produits, nom et adresse des fournisseurs,
* Noms et adresse des clients intermédiaires, nature des produits livrés
* Dates de transaction : BL/Facture

o Des informations à transmettre dans les plus brefs délais :
* Description des produits
* N° de lot/DLC/DDM
* Volumes/quantités

- Jeter les stocks de produits incriminés encore présents au sein de l'établissement / assurer un suivi de cette élimination (facture ou avis de passage pour élimination spécifique reprenant les quantités).

- Information du consommateur via un affichage « bien visible », reprenant le(s) produit(s) concerné(s), la cause de non-conformité, les dates de fabrication/mise en vente, les invitant à ramener ou éliminer les denrées incriminées encore en leur possession et à consulter leur médecin le cas échéant.
Une fiche « communication » est proposée en annexe X du guide de gestion des alertes disponible via le lien suivant : fiche information.

Il peut être nécessaire de vous former à la traçabilité, pour connaitre les possibilités de formation en région, contacter votre syndicat ou l'ENSMV au 01.53.17.15.00.

Travail et forte chaleur : la prévention s

TRAVAIL ET FORTE CHALEUR : LA PRÉVENTION S'IMPOSE !

Du fait de leur métier, certains salariés sont amenés à évoluer dans des environnements marqués par des températures élevées, aussi bien en intérieur qu'en extérieur, notamment en été lors des épisodes caniculaires. Ce qui peut entrainer des effets sur la santé et augmenter les risques d'accidents...

Du fait de leur métier, certains salariés sont amenés à évoluer dans des environnements marqués par des températures élevées, aussi bien en intérieur qu'en extérieur, notamment en été lors des épisodes caniculaires. Ce qui peut entrainer des effets sur la santé et augmenter les risques d'accidents du travail.
Il n'existe pas de définition réglementaire du travail à la chaleur. Toutefois, au-delà de 30°C pour une activité sédentaire, et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut constituer un risque pour les salariés. La prévention s'impose donc.
Pour limiter l'exposition à la chaleur, il est possible d'agir sur l'organisation du travail (augmentation de la fréquence des pauses, limitation du travail physique, rotation des tâches...), l'aménagement des locaux (zones de repos climatisées, ventilation), les matériels et les équipements (mécanisation des manutentions…). Pour les travaux extérieurs (marchés), il faut veiller, dans la mesure du possible, à privilégier les heures les moins chaudes, mettre à disposition de l'eau fraîche, ou encore aménager des zones d'ombre... Toutes ces mesures, rappelées sur le site de l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité), doivent être accompagnées d'actions d'information des salariés : voir le site de l'INRS.

Accessibilité : Alerte aux démarchages agressifs et frauduleux

ACCESSIBILITÉ : ALERTE AUX DÉMARCHAGES AGRESSIFS ET FRAUDULEUX

Les démarchages agressifs pour une prestation de diagnostic accessibilité et / ou d'inscription au registre public sont en recrudescence sur tout le territoire, par téléphone, fax ou mail, visite dans l'entreprise. Nous recommandons la plus grande vigilance vis-à-vis de ces personnes sans scrupules qui...

Les démarchages agressifs pour une prestation de diagnostic accessibilité et / ou d'inscription au registre public sont en recrudescence sur tout le territoire, par téléphone, fax ou mail, visite dans l'entreprise.
Nous recommandons la plus grande vigilance vis-à-vis de ces personnes sans scrupules qui n'hésitent pas à menacer les professionnels contactés d'un risque d'amende de 45 000 € ou de l'envoi d'un contrôleur, s'ils ne donnent pas suite à leurs propositions commerciales.

Attention, ces personnes prétendent relever des Services de l'État, ce qui n'est pas le cas.
Elles évoquent une obligation d'inscription au registre public d'accessibilité, ce qui est une pure invention de leur part.
Ces personnes sont très performantes et avancent des arguments pour intimider, qui ne sont parfois que mensonges. Il ne faut pas les écouter, ne pas entamer d'échanges poussés, et à la limite leur raccrocher au nez.
Et surtout, il ne faut en aucun cas leur communiquer de coordonnées bancaires.

Face à la recrudescence des arnaques relatives à la Loi Accessibilité, la Délégation Ministérielle à l'Accessibilité (DMA) conseille :
- De consulter les sites internet gouvernementaux (accessibilite.gouv.fr),
- De se méfier des méthodes jugées agressives, insistantes, harcelantes,
- Et donc, surtout, de ne jamais donner ses coordonnées bancaires au téléphone.
En cas de malversation avérée, il ne faut pas hésiter à exiger un remboursement et à saisir la justice.

Partenariat avec Bureau Veritas

PARTENARIAT AVEC BUREAU VERITAS

La CFBCT est en partenariat avec Bureau Veritas depuis plusieurs années pour permettre aux professionnels de faire réaliser leurs vérifications obligatoires par un organisme de confiance(vérification gaz et électricité…). Dans le cadre de ce partenariat, Bureau Veritas offre un tarif préférentiel...

La CFBCT est en partenariat avec Bureau Veritas depuis plusieurs années pour permettre aux professionnels de faire réaliser leurs vérifications obligatoires par un organisme de confiance(vérification gaz et électricité…).
Dans le cadre de ce partenariat, Bureau Veritas offre un tarif préférentiel aux adhérents, pour toute commande de prestation en ligne sur le site pro.bureauveritas.fr(rubrique commerces de proximité, puis sous-rubrique Boucher-Charcutier-Traiteur).
Pour bénéficier de cette offre, il faut renseigner un code avantage lors de toute commande.
Ce code est disponible auprès des syndicats départementaux.

Livret Accueil Sécurité

LIVRET ACCUEIL SÉCURITÉ

Depuis de nombreuses années, la CFBCT met à la disposition de ses adhérents des outils pour la prévention des risques professionnels : trame de document unique, affiches de sensibilisation, formations… Le dernier outil élaboré est un Livret Accueil Sécurité qui recense les principaux risques spécifiques...

Depuis de nombreuses années, la CFBCT met à la disposition de ses adhérents des outils pour la prévention des risques professionnels : trame de document unique, affiches de sensibilisation, formations…
Le dernier outil élaboré est un Livret Accueil Sécurité qui recense les principaux risques spécifiques au métier, ainsi que les moyens de maîtrise destinés à se protéger. Il est à porter à la connaissance de TOUS dans l'entreprise et plus particulièrement des jeunes et des nouveaux.
Ce livret a été diffusé aux adhérents via le mensuel professionnel La Boucherie Française.
Cliquez ici pour le télécharger.

Aides financières des CARSAT : Avis favorable pour une nouvelle convention pour les bouchers charcutiers

AIDES FINANCIÈRES DES CARSAT : AVIS FAVORABLE POUR UNE NOUVELLE CONVENTION POUR LES BOUCHERS CHARCUTIERS

Lors d'une réunion paritaire qui s'est tenue le 27 juin à la CNAM, le métier a présenté ses engagements futurs en matière de prévention des risques et amélioration de la santé / sécurité au travail des acteurs de la profession. Ce plan d'actions a été salué par les partenaires sociaux présents qui ont...

Lors d'une réunion paritaire qui s'est tenue le 27 juin à la CNAM, le métier a présenté ses engagements futurs en matière de prévention des risques et amélioration de la santé / sécurité au travail des acteurs de la profession.
Ce plan d'actions a été salué par les partenaires sociaux présents qui ont donné un avis favorable à la signature d'une nouvelle convention nationale d'objectifs (CNO) entre la CNAM et les organisations professionnelles représentant les métiers suivants : Commerce de détail de viandes, poissons, charcuterie artisanale y compris traiteurs, organisateurs de réception.
Une telle convention permet aux entreprises des secteurs d'activités concernés de bénéficier d'un appui technique et financier des CARSAT lors de travaux de rénovation améliorant les conditions de travail des salariés.
Lors de la précédente convention, ce sont près de 100 entreprises qui ont bénéficié d'une aide financière moyenne de 18 650 € chacune.

EquipManut : un logiciel d

EQUIPMANUT : UN LOGICIEL D'AIDE AU CHOIX DES ÉQUIPEMENTS DE MANUTENTION POUR LES COMMERCES DE PROXIMITÉ

Soucieux de réduire les risques de TMS (troubles musculosquelettiques) liés aux déplacements de marchandises dans les commerces de proximité, les Services de la CRAMIF (Caisse régionale d'assurance maladie d'Île-de-France) ont développé un logiciel d'aide au choix des équipements de manutention dédié à ces...

Soucieux de réduire les risques de TMS (troubles musculosquelettiques) liés aux déplacements de marchandises dans les commerces de proximité, les Services de la CRAMIF (Caisse régionale d'assurance maladie d'Île-de-France) ont développé un logiciel d'aide au choix des équipements de manutention dédié à ces entreprises.
Cet outil, disponible sur le site equipmanut.cramif.fr pose des questions simples sur les situations de travail, renseignées en moins de 15 minutes. Par la suite, il liste différents types de matériels adaptés et propose des coordonnées de fournisseurs.
Les entreprises situées en Ile de France peuvent, moyennant le respect de certaines conditions, bénéficier d'une aide financière de la CRAMIF pour l'achat des matériels préconisés par le logiciel. Cette aide représente 50% du prix d'achat. Il est conseillé aux professionnels des autres régions de contacter leur CARSAT pour connaitre l'éventuelle existence d'une aide similaire.

Le Gouvernement déploie un réseau d

LE GOUVERNEMENT DÉPLOIE UN RÉSEAU D'AMBASSADEURS DE L'ACCESSIBILITÉ

Selon le Gouvernement, trop peu d'établissements recevant du public (ERP) sont entrés dans le dispositif de mise en accessibilité de leurs locaux. Aussi, l'objectif d'une France accessible à tous est loin d'être atteint. Pour améliorer la situation, le Gouvernement a annoncé le déploiement d'un réseau...

Selon le Gouvernement, trop peu d'établissements recevant du public (ERP) sont entrés dans le dispositif de mise en accessibilité de leurs locaux.
Aussi, l'objectif d'une France accessible à tous est loin d'être atteint.
Pour améliorer la situation, le Gouvernement a annoncé le déploiement d'un réseau d'ambassadeurs de l'accessibilité à partir de septembre 2018. Ces ambassadeurs, des jeunes en service civique, iront à la rencontre des commerçants dans les villes de plus de 10 000 habitants pour engager le dialogue avec eux sur les démarches à réaliser en matière d'accessibilité.
Rappel :
La loi sur le handicap établit que les établissements recevant du public (ERP) ont l'obligation de rendre leur site accessible aux personnes handicapées.
Les entreprises accessibles ont dû se signaler auprès de la Préfecture par l'envoi d'une attestation sur l'honneur.
Les autres ont dû déposer en Mairie un échéancier des aménagements à prévoir (sur 3 ans maximum), l'agenda d'accessibilité programmée (Ad'AP). C'est dans ce dossier que doivent figurer les éventuelles demandes de dérogation, notamment en cas d'impossibilité à réaliser les aménagements nécessaires.
Chaque ERP, doit, depuis le 30 septembre 2017, tenir à la disposition de sa clientèle un registre public d'accessibilité, constitué de documents déjà existants et propres à chaque entreprise. A ce jour, aucune sanction n'est prévue en cas de défaut de ce registre.
Les professionnels doivent faire preuve de la plus grande vigilance vis-à-vis des démarchages agressifs et frauduleux pratiqués actuellement sur tout le territoire par des personnes proposant soi-disant leur aide pour se mettre en adéquation avec la réglementation, alors que le but réel de la démarche est bien souvent de récupérer des coordonnées bancaires.

derogation à l

DEROGATION À L'OBLIGATION D'AGREMENT: RAPPEL

Dans le cadre de la dérogation à l'obligation d'agrément sanitaire européen, vous pouvez céder une partie de votre production à d'autres établissements de commerce de détail comme les traiteurs, les restaurants, la restauration collective, les terminaux de distribution (grande et moyenne surface). La...

Dans le cadre de la dérogation à l'obligation d'agrément sanitaire européen, vous pouvez céder une partie de votre production à d'autres établissements de commerce de détail comme les traiteurs, les restaurants, la restauration collective, les terminaux de distribution (grande et moyenne surface).
La déclaration, à effectuer auprès de la Direction Départemental de Protection des Populations (DDPP), est obligatoire dès lors que le professionnel effectue une vente à un autre professionnel tant qu'elle reste marginale, restreinte et localisée.
Tout ceci doit s'effectuer dans le respect des limites réglementaires.
Les viandes hachées sont exclues de la dérogation à l'obligation d'agrément sanitaire. Le professionnel peut cependant vendre de la viande à hacher, que le restaurateur transformera lui-même.
Le formulaire de déclaration est disponible à l'adresse suivante :http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/entreprise-agroalimentaire-et/demarrer-une-activite/article/derogation-d-agrement-sanitaire?id_rubrique=29
Le renouvellement de ce formulaire doit s'effectuer pour toute modification importante portant sur la liste des produits cédés, la liste des établissements destinataires, sur la catégorie de produits cédés ou bien sur la quantité hebdomadaire cédée ou produite. Elle n'est plus à renouveler tous les ans.